Cher vous,

Comme vous le savez déjà je suis une grande baroudeuse. J’aime partir à l’étranger seule pour découvrir la culture et les principes de mon pays adoptif. Consciente que certaines (et certains) d’entre vous rêver de faire la même chose, j’ai décidé de faire un article rappelant ce que l’on oublie trop facilement avant de partir à l’étranger et qui parfois nous force à rentrer à la maison, puis je vous ferai un petit topo organisation (quoi organisation ?? Marina organisation ???)

 

« Je préfère avoir des remords que des regrets »

 

A SAVOIR QUAND ON DECIDE DE TOUT QUITTER

 

1 – HOME IS WHERE THE HEART IS : quand cette phrase prend tout son sens rapidement.

A partir du moment où tu poses ton pied dans ton pays d’adoption tu rentres dans une nouvelle catégorie de personne : celle des personnes qui ont deux adresses, deux monnaies, deux langues, deux cultures, et aussi des affaires chez tes parents, chez des amis et chez toi dans ton nouveau pays.

 

2 – GOODBYE MY LOVER, GOODBYE MY FRIEND: quand les adieux deviennent de moins en moins difficiles.

Petit à petit tu commences à te créer un cocon, ton endroit à toi, ta nouvelle maison, ton foyer. Alors oui tu es heureux/se de revoir tes amis et ta famille mais sur le chemin du retour tu vas avoir hâte de retrouver ton petit chez toi rien qu’à toi ! Puis tu apprends à relativiser et tu te dis que le temps va vite passer et que tu vas avoir rapidement des jolies retrouvailles.

 

3 – LETTRE DE FRANCE : quand les colis de vos proches (remplis de bouffe) deviennent plus importants que les cadeaux de Noël.

Au moment de l’ouverture du colis tu commences à faire des plans hyper élaborés sur comment faire pour manger un peu de ton colis sans tout dévorer. Tu deviens le maître du rationnement en essayant de faire en sorte de pouvoir survivre…. JUSQU’AU PROCHAIN COLIS !

 

4 – CHALLENGE ACCEPTED : quand vivre à l’étranger signifie que nous sommes loin de tout ce que l’on connaît.

Alors oui, tout le monde t’envie. Tu pars, tu vis dans une ville qui fait rêver tes potes. Mais tu vis aussi dans une ville où tu bosseras bien plus qu’en france pour devoir payer ton loyer, tu devras payer tes factures et avoir de l’argent pour pouvoir manger à ta faim. Oui tu aimes ta vie, mais non ce n’est pas tout rose. Et une grippe à l’autre bout du monde ce n’est pas la même chose que la grippe quand tu vis à 10 min de chez tes parents. Le moral arrive (trop) vite dans les chaussettes.

 

5 – FUCK FAKE FRIENDS : quand on comprend vite à qui l’on va manquer et qui va être simple à oublier.

Dès les premiers jours tu pourras te faire une idée de qui va rester ton amis et qui va très vite disparaître de ta liste de contact. C’est une sorte de vide-dressing sentimental où tu prends chacun de mes amis pour savoir lequel tu veux garder et lequel tu veux te débarrasser très vite.

 

6 – ALWAYS FEEL GUILTY : quand le souvenir du visage souriant de ta mère disparaît pour celui de déception quand elle sait que tu ne viendras pas au repas annuel de la famille avec les cousins/cousines.

Alors oui, c’est trop bien de vivre à l’étranger mais ça devient compliqué quand tu es invité(e) par ci ou par la et que tu dois refuser car tu n’as pas de congés / moyens insuffisants etc.. tu as le droit au célèbre « t’es nul » « dommage, une prochaine fois j’espère » « oh, mais peut être que si tu expliques à ton patron que … sera la et que tu ne pourras pas le rater blablabla ». C’est chiant, ça démoralise, surtout que c’est pas de ta faute. Tu bosses. C’est comme ça.

 

7 – C’EST UN ENDROIT QUI RESSEMBLE A LA LOUISIANE, A L’ITALIE : quand tout d’un coup ton ancien village ressemble au paradis sur terre.

Oui, tu as quitté ta ville ennuyeuse pour une bien plus grande bien plus belle, mais quand tu y repenses tu ne te souviens que du bon. La méchante boulangère n’existe plus et tu repenses qu’aux douces odeurs de pains aux chocolats qui circulait dans les ruelles de ta petite ville. Et quand tu en parles à tes nouveaux amis tu as une certaine nostalgie dans la voix. C’est dur mais c’est la vie. L’absence attendrit le coeur on va dire.

 

8 – ILS CONTINUERONT DE VIVRE, AVEC OU SANS TOI : quand tu regardes de loin tes proches avancer dans leurs projets.

Tes amis vont commencer à se marier, des bébés viendront au monde, et des grosses fêtes s’organiseront. Oui tu l’auras compris, pas mal de choses vont se passer pendant ton absence.

C’est pas facile à vivre dans les premiers temps, mais finalement on s’y fait ! Et on relativise en se disant que l’on va aussi vivre des moments exceptionnels et qu’ils ressentiront la même chose ! Bien fait tiens !

 

9 – AS A LOCAL PEOPLE : quand on commence à agir comme les gens dît « du coin ».

Petit à petit tu vas te fondre dans le tableau, ça va commencer par savoir parler la langue de ton pays d’adoption. Tu vas très vite avoir des habitudes, comme ton café favoris, ton restaurants préférés ou ton magasin alimentaire fétiches qui vend des spécialités introuvables autre-part ! Tu  prendras les mimiques des gens du coin et tu ressentiras un sentiment  d’appartenance assez important et très plaisant !

 

10 – FINALY HOME : quand enfin tu te sens réellement à ta place

Il deviendra difficile de répondre à la question du « d’où viens tu ? » à chaque rencontre. Parfois on à la chance de vivre là où notre coeur est, mais parfois on vit tout simplement là où c’était écrit que l’on devait être. Personnellement, home is where the sea is.

 

 

COMMENT S’ORGANISER

Quand on décide de partir dans un pays étranger on a toujours l’impression d’avoir oublié un truc. Pour ma part je suis toujours partie avec un minimum de chose car je savais que là bas j’allais découvrir mille et une boutique et que j’allais vite me refaire une garde robe complète.

So, première chose : VOTRE GARDE ROBE VOUS TRIEREZ

Vous garderez seulement le nécessaire. Car le reste vous n’en aurez pas du tout besoin. Donc vous faites votre valise (ou vos cartons si vous êtes vraiment déterminé(e)) mais personnellement j’ai fais pour tous mes voyages seulement une valise de 24 kg et je laissais le reste chez mes parents.

COMMANDEMENT NUMERO 2 : VOTRE SANTE VOUS VERIFIEREZ

Il faut être sur que tout va bien, si besoin prévoir les ordonnances pour être certains de ne pas avoir avoir un soucis pour se procurer les médicaments… puis ne pas oublier de demander sa carte européenne de maladie, hyper important si vous comptez vous installer en Europe !

COMMANDEMENT NUMERO 3 : OU DORMIR LES PREMIERS JOURS

Il est important pour les premiers jours de trouver où dormir. Pour Malte, j’avais pris 5 nuits dans une auberge de jeunesse hyper accueillante ( BOHO HOSTEL ) puis la journée je recherchais des appartements sur des groupes facebook comme Français à Malte ou Se Loger Malte. Au bout de trois jours j’ai trouvé un superbe appartement pas trop loin de la mer et avec une jolie vue ! L’important c’est de rester actif pour être le premier à trouver la perle rare !

COMMANDEMENT NUMERO 4 : CHERCHER A L’AVANCE OU POSTULER POUR UN PETIT JOB

Alors, oui, si vous partez pour le travail, ce conseil ne s’applique pour vous ! Mais pour les autres, il faut préparer une carte en situant un peu les offres d’emploi que l’on voit passer sur les groupes facebook et sur internet en général. Bon… Généralement pour un ou une française qui ne parle pas anglais ça reste facile de trouver un job dans le service ou la restauration. Ce qu’il faut c’est avoir le contact facile malgré la difficulté de la langue, ce que les patrons veulent c’est la tchatche et des sourires !

COMMANDEMENT NUMERO 5 : CHERCHER DES AMIS A L’AVANCE

La première qu’il va se passer dès votre arrivée c’est le coup de blues. Donc l’important ici c’est vraiment de rester ouvert à toutes les rencontres, dans ce genre de situation nous pouvons tomber sur des gens venus de partout dans le monde et réellement créer des liens. Se faire des connaissances aide à la transition, et évite que l’on déprime dès les premiers jours.

 

Après c’est chacun sa sauce, vous pouvez choisir de préparer tes valises 10 jours à l’avance ou attendre le dernier moment (je ne conseille pas du tout car on n’oublie toujours quelque chose). C’est vraiment au goût de chacun.

Ce que je pourrais ajouter c’est que cette expérience est une aventure hors du commun, on fait des rencontres exceptionnelles et on se créer des souvenirs pour la vie. Le fait de partir permet aussi de découvrir de nouvelles cultures et de penser/ réfléchir différemment. On s’ouvre à des nouvelles opportunités. Mais surtout ça ne permets d’apprendre d’énorme choses sur nous même: nos limites, nos vraies faiblesses et notre grande force. C’est pour cela que je pense vivre sans voyager et se perdre au moins une fois ailleurs que chez nous, ce n’est pas une vraie vie.

 

Si cet article vous a intéressé ou que vous avez des conseils particuliers a donner, n’hésiter pas à le faire par commentaire pour faire profiter de votre expérience des personnes qui hésitent ou qui vont partir pour la première fois !

 

71 thoughts on “ PARTIR VIVRE A L’ETRANGER : CE QU’IL FAUT SAVOIR ET COMMENT S’ORGANISER ”

  1. J’ai vécu à l’étranger grâce au travail de mon père et j’ai reconnu pas mal de points que j’ai vécu dans ta liste. Le saucisson, c’est le paradis sur terre et le froid l’hiver aussi ca manque bigrement quand il fait 35° toute l’année… Tout ça, c’est quand même de chouettes expériences 😀

    1. ahahaha contente d’avoir une compatriote avec qui en parler ! je connais ce sentiment de frustration quand on a tout mangé etc
      puis moi le sud de la france m’avait manqué quand j’étais a londres, et l’hiver quand j’etais a malte alors que l’hiver il fait 18 au pire mais pas moins ! donc bon ma douce france me manquait pas mal

    1. oh c’est un très beau film que je vais aller regarder encore une fois tiens !
      merci pour ton commentaire très gentil. ça me mets du baume au coeur et me donne envie de continuer a produire du contenu etc ! merci mille fois

  2. Coucou ma jolie,

    Ton article est tellement juste et vrai. Cet article j’aurai pu l’écrire, mot pour mot. Tout est dit, et tout est vrai. Oui c’est super de partir, de parler une autre langue, d’avoir des amis internationaux. Mais que c’est dur de quitter ses proches. Le coup de blues de l’arrivée dans un pays étranger est véridique, le mien a duré un mois. Et puis on vit des choses complètement folles, qu’on aurait jamais pu vivre autrement. Nos proches nous envient, et on manque les grandes étapes de leur vie. On suit nos vies en pointillés.

    Jamais je ne regretterai mon expérience à l’étranger 🙂

    Encore bravo pour cet article riche de sens et de vérité sur la réalité d’une vie d’expatrié.

    Je t’embrasse,
    Justine

    1. Cher Justine,
      Juste merci, merci pour ce gentil commentaire, merci pour m’avoir fait sourire malgré ma longue journée, merci d’être aussi douce dans ton commentaire, merci. Je suis heureuse de savoir que tu valides cet article a partir de ton expérience. Je suis aussi ravie de voir que celui ci te rappelle certains souvenirs de ton expatriation. Je me souviens de mon premier mois a Londres, malte et barcelone, je chantais “lettre a france” en y pensant de façon nostalgique seule dans les rues ahah ! ça me manque cette sensation parfois, d’être seule. ça nous apprends énormement sur les gens mais aussi énormement sur nous même. Encore merci ma douce Justine et j’espere te revoir soon sur un autre article qui j’espere te plaira aussi ! belle soirée

  3. Cet article est vraiment super !! Je suis moi même en erasmus en ce moment (à Amsterdam), ça fait quasiment 1 mois mais c’est toujours super difficile pour moi… J’espère que je vais vite me sentir mieux 🙁 Mais merci pour cet article !

  4. Hello !! Moi qui suis une grande voyageuse je te remercie pour tout ces conseils avisés! Je n’ai pas encore sauter le pas de vivre à l’étranger mais tout ça est bon à savoir !! VIVE L’AVENTURE , on the road again !

  5. J’aimerais tellement un jour partir vivre à l’étranger pour quelques année découvrir d’autre choses mais il faut le courage et je sais pas si nous l’avons :/

  6. Hello !

    Que de bons conseils ! Ici, on aimerai bien quitter notre pays adoré pour le Canada, pour vivre de nouvelles aventures !
    Alors je garde ça dans un coin de ma tête !

    Belle journée,

    Laura – Bambins, Beauté et Futilité

  7. Coucou j’aimerais franchir ce cap ça doit être une aventure tellement enrichissante, en tout cas ton article est tout simplement super, merci pour tes astuces et toutes ces informations qui sont très utiles !!

  8. J’ai adoré ton article ma belle ! J’ai vécu deux mois à Londres et je le referai sans hésiter!
    Malgré quelques coups de blues, j’ai adoré être seule dans un autre pays et découvrir par moi même le monde du travail à l’étranger!
    Dans un an direction l’Australie en amoureux pour un road trip j’ai tellement hâte !

  9. Hello,

    Super article, très intéressant.
    Pour ma part le départ pour l’étranger est prévu, il faut juste que je finisse mes études avant, et à moi la vie anglaise à Manchester 🙂

    XoXo

  10. Vraiment très intéressant tous ces conseils et “commandements” ! J’ai des envies de voyages mais pas de partir vivre dans un autre pays juste de le
    Découvrir quelques jours, semaines ou mois.

  11. J’aimerais beaucoup vivre à l’étranger un moment pour voir ce que c’est et aussi changer d’air un peu. C’est vrai qu’il y a des points positifs et des points négatifs mais bon…

  12. Ce doit être une belle expérience ! Je ne sais pas si j’aurai le courage de le faire (en tout cas, pas pour le moment), mais peut être plus tard, quand nos enfants seront plus grands. Je me vois mal terminer ma vie en Ile de France, avec la mentalité parisienne …
    Bon week-end !
    Elsa

    1. carrement ! puis le fait de partir a l’étranger permet aux enfants d’avoir de meilleures conditions d’adaptations ! puis rien de mieux pour la langue ! je comprends ton choix, j’ai hâte de partir vivre ailleurs que la grande ville de lyon !!

  13. WOW ton article m’a énormément parlé !! moi qui ai la bougeotte j’ai enfin reposé mes valises en France mais pendant longtemps, tout ce que tu décris est réellement inscrit dans mes mémoires de baroudeuse !!

    Merci encore et bravo pour tes conseils !!

  14. Ton article m’a fait remonter tellement de souvenir, pour avoir vécu à l’étranger (madrid, barcelone, londres et bruxelles) je me suis retrouvée dans pas mal de point, la seule chose qui déféré c’est que je ne suis jamais parti seule, donc c’est quand même plus facile à deux que seul. PAr contre les colis de bouffe mais hahahahahaha j’ai tellement ris, je me souviens que je n’arrêtais pas de rêver de nourriture française mdr

  15. Pas toujours simple de partir loin de chez soi et de faire comprendre que les moyens de permettent pas forcément de faire des aller/retour.
    En tout cas tu donnes de bons conseils. Je n’aurai pas pensé aux groupes facebook !

  16. Hello,

    Partir ce n’est pas évident et tu résumes tout parfaitement bien dans ton article, le fait de trouver des amies avant pour palier au “coup de blues” etc … Honnêtement je ne partirai jamais car je n’aurai pas la force de laisser les gens que j’aime derrière moi, je pense que j’aurai pu partir par amour uniquement mais toute seule comme ça non je ne m’y vois pas.

    Bises,
    Belle journée,

    1. c’est vrai que chacun à ses raisons de partir et moi c’était un besoin vital j’avais besoin de me couper des personnes toxiques avec qui je vivais. ça m’a jamais fait autant de bien.
      merci pour ton commentaire et je respecte ton point de vu, c’est pas facile et je peux le comprendre.

  17. Ca me rappelle mes débuts à Londres ! S’expatrier, il y a rien de tel pour grandir et mûrir. Je le conseille à tout le monde même si c’est pour une courte période. Merci pour cet article intéressant 🙂

  18. Étant une backpackeuse aguerri, j’ai jamais connu le manque de ma ville à l’étranger mais c’est un article utile pour celles qui ne sont pas habituées aux voyages et à la vie ailleurs!

  19. Et bien, voilà de bons conseils ! Je ne sais pas si j’aurais le courage de partir vivre seule dans un pays étranger… Et puis, surtout, je ne pense pas du tout que j’en aurais envie ! Mais tes conseils fonctionnent aussi pour un voyage un peu long, ça peut servir !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *