COME ON MARINA

Comment passer outre le sentiment d’infériorité ?

Avez-vous déjà eu le sentiment, lors d’un évènement social, de vous sentir intimidé et/ou pas à votre place ? Ou alors de ne pas être assez bien pour quelque chose ou quelqu’un ? Posséder un complexe d’infériorité est étonnamment normal et assez commun. Lorsque l’on parle de complexe d’infériorité, on ne fait pas référence à de la jalousie mais plutôt au sentiment de se sentir moins bien, moins beau, moins intelligent que les autres.

Il est naturel de sentir que parfois vous avez quelque chose à prouver. Ça m’arrive quasiment tout le temps. Souvent, les gens que nous admirons et qui nous inspirent peuvent nous pousser à ressentir des sentiments négatifs envers nous-même : à savoir que nous ne sommes pas assez bons ou intéressants par exemple. La bonne nouvelle est que vous l’êtes. Nous sommes tous égaux, nous avons tous nos qualités, nos défauts, nos forces et nos faiblesses. Tout comme les autres, vous valez la peine.

Peut-être que ce sentiment d’infériorité est aussi né à cause des autres et de ce que l’on vous a dit. Que vous n’étiez pas assez bons, que vous étiez faibles, incapable ou encore que vous auriez être plus comme telle personne. Ce sont des choses extrêmement violentes et souvent, on finit par y croire.

Ce sentiment constant d’être médiocre détruira votre confiance en vous et votre estime de soi, vous n’aurez jamais le sentiment d’être assez bons, et vous vous limiterez beaucoup à cause de cela. Si vous vous reconnaissez dans cette description et que vous voulez vous en débarrasser, cet article est fait pour vous.

Comment surmonter le complexe d’infériorité ?

APPRENDRE À SE COMPARER

Je ne vous dis pas d’arrêter de vous comparer aux autres parce que je sais que cela reste quasiment impossible. C’est quelque chose d’humain et arrêter de le faire peut-être vraiment difficile. C’est dans notre nature de comparer les résultats, performances et autres succès de chacun. Mais la comparaison n’est pas forcément une mauvaise chose non plus. Ce peut être une chose très bénéfique si vous l’utiliser à votre avantage.

Il y a des choses que vous ne pouvez pas comparer. Il y a des choses que vous ne devriez pas comparer. Et certaines choses perdent leur valeur si on les compare mal. Est-ce que vous compareriez une maison et une passion ? Une voiture et une collection de sacs ? Bien évidemment que non, puisque ces choses n’ont rien à voir entre elles.

L’idée est que vous devez vous comparez aux autres pour vous améliorer et non pour vous rabaisser. Pour se faire vous devez prendre en considération un ensemble, votre vous entier plutôt que de vous concentrer sur certaines parties uniquement. Comparez vous aux autres sur des choses que vous êtes en mesure d’améliorer et de changer. À quoi bon comparer ma taille (1m67) à celle de Romee Strijd (1m81) ? C’est quelque chose que je ne peux changer et qui ne dépend pas de moi. Pourquoi me rendrais-je malade pour cela ? Lorsque vous vous comparez aux autres, répondez à ces questions avant de conclure qu’ils sont meilleurs que vous, vous pourrez être surprises :

• Y a-t-il quelque chose à apprendre ?
• Quel est l’objectif ?
• Quelle est votre progression dans ce domaine que vous comparez ? (obstacles, objectifs etc.)
• Qu’est-ce qui vous fait ressentir le besoin de faire cette comparaison ?
• Est-ce réaliste par rapport à votre situation ou vos ressources ?

Retenez ceci : toute comparaison qui n’aide pas à améliorer votre vie et qui ne vous apprend rien, est inutile.

DÉCOUVRIR QUI L’ON EST

En général, lorsque l’on souffre du complexe d’infériorité, c’est que l’on ne sait pas qui l’on est et que l’on permet aux autres de nous définir. Nous avons tous des domaines ou nous excellons par rapport aux autres mais chaque personne a quelque chose de spécial. Si vous n’êtes pas douées pour jouer d’un instrument de musique, vous êtes douées pour autre chose. Et c’est votre force. Ce que vous pensez manquer, vous le compenser par quelque chose d’autre alors ne doutez pas de vous. Et dites vous d’ailleurs que tout se travaille, vous pouvez améliorer de nombreux aspects de votre vie s’ils ne vous plaisent pas.

ACCEPTER SES RÉUSSITES

Au lieu de vous dire que vous avez réussi telle chose grâce à un coup de chance, dites vous que vous avez réussi parce que vous avez travaillez dur. N’ayez pas peur de vous féliciter parce que c’est vous qui avez fait que cette chose se produise. D’ailleurs, si vous ne méritez pas le crédit d’un succès, alors qui le mérite ? C’est vous qui avez fait tout le travail non ? C’est vous qui avez fait tous ces efforts pour y arriver ? Alors arrêter de penser que vous ne le méritez pas. A partir de ce jour, le 20 février 2019, apprenez à vous féliciter lorsque vous accomplissez quelque chose. Cela vous aidera progressivement à comprendre que vous êtes capable et vous arrêterez de vous sentir inférieur parce que vous connaitrez votre vraie valeur.

DÉVELOPPER DE LA COMPASSION POUR SOI-MÊME

Ce n’est pas parce que vous commettez parfois des erreurs que votre complexe d’infériorité doit s’imposer. Pensez à ce que vous avez appris. La plupart des erreurs que l’on commet nous sont bénéfiques et nous apprennent quelque chose. Tout le monde fait des erreurs. Cela fait partie de la vie. Donc ne laissez pas un incident comme celui-là vous faire croire que vous ne valez rien.

S’ÉMANCIPER DE L’OPINION DES AUTRES

Vous devez vous définir par votre propre opinion et non sur ce que les autres disent de vous. Il y aura toujours des gens qui vous critiqueront et qui croiront mieux savoir que vous. Est-ce que ce que pensent les autres doit vous affecter ? Absolument pas. Je comprends que l’on puisse y accorder de l’importance mais il faut apprendre à réaliser que personne n’en saura plus sur vous que vous-même.

Avec le temps j’ai rapidement compris que si je me sentais inférieur aux autres, c’est parce que j’accordais trop d’importance à ce qu’ils disent de moi. Quand on apprend à vivre sa vie sans se soucier des autres, c’est là que tout change. On est plus à l’aise dans notre peau et on commence à réellement profiter. À oser faire de nouvelles choses. La peur du jugement disparait petit à petit. Bien sûr il est difficile au début de faire sans l’approbation des autres, mais vous devrez apprendre à faire face aux critiques et à faire en fonction de vous.

COMPLEXE D’INFÉRIORITÉ ET SYNDROME DE L’IMPOSTEUR

Les sentiments d’infériorité concernent tout le monde. À côté de cela s’ajoute parfois le syndrome de l’imposteur. C’est ce que nous éprouvons lorsque nous estimons que nous ne méritons pas nos succès. On a tendance à penser que l’on dupe les gens parce que nos succès sont dûs à de la chance ou à un bon timing. Ce sentiment d’être une fraude ou un imposteur ne nous permet pas d’accepter tout ce qui nous arrive. Ce qui est d’autant plus dommage c’est que le syndrome de l’imposteur est plus souvent présents chez les femmes. Quand on ne se sent pas méritant, on a tendance à refuser de nouvelles opportunités et on ne va pas au maximum de notre potentiel.

VOIR LE SUCCÈS DES AUTRES COMME UNE INSPIRATION

Une bonne manière d’estomper le complexe d’infériorité est de transformer cette comparaison en inspiration. Dites vous que quand de bonnes choses arrivent à d’autres personnes, cela signifie que c’est aussi possible pour vous. Ce n’est pas parce qu’une personne réussi que vous n’avez aucune chance. Il y a de la place pour tout le monde. Inspirez-vous des réalisation des autres, cela vous donnera plus de courage que ce que vous pensez.

ARRÊTER DE DIRE “JE NE PEUX PAS”

Vous devez arrêter de dire «je ne peux pas». Ces mots ne doivent plus faire partie de votre vocabulaire. Rien que le fait de penser que vous n’y arriverez pas vous limitera. Vous n’irez jamais au maximum de votre potentiel si votre état d’esprit n’est pas positif. Dites «je peux». Cela brisera petit à petit la barrière mentale à l’origine de votre complexe d’infériorité. Si vous le dites à chaque fois et que vous y croyez vraiment, vous commencerez à vous sentir fortes et capables.

Dieu a exploité tous nos complexes d’infériorité, en commençant par notre incapacité de croire à notre propre divinité.

Emil Cioran
Comment passer outre le sentiment d’infériorité ?

2 commentaires sur “Comment passer outre le sentiment d’infériorité ?

  1. “C’est dans notre nature de comparer les résultats, performances et autres succès de chacun.” Oui, mais on peut changer ça. Par ce que tu dis mais surtout en changeant le référentiel de la comparaison. Le fait de se comparer aux autres, de se sentir compétent par rapport aux AUTRES ça s’appelle le socio-référencement, c’est un référenciel basé sur l’ego. Or, il en existe un autre, qui s’appelle la maîtrise, et qui est le fait de se sentir compétent par rapport à SOI-MÊME dans le temps. Notre prof de psycho avait pris l’exemple suivant : un élève a une dictée. Il fait 200 fautes, il a 0/20. De là, il travaille, d’arrache-pied, il travaille pendant 6 mois, il refait la même dictée, il fait 20 fautes, il a toujours 0/20. S’il se socio-référence alors il se dira “putain, j’ai toujours 0/20, je suis vraiment nul, c’est tout pourri”, mais s’il se comparer à lui-même alors il dira : “j’ai fait 180 fautes de moins, c’est une performance extraordinaire !”. Dans un cas, il est nul, dans l’autre cas, il est exceptionnel. Se comparer oui, mais faut-il encore savoir à qui l’on se compare !

    Sur les erreurs, il y a quelqu’un qui a dit (j’ai oublié qui, pardon-pardon) : “je n’ai pas échoué, j’ai eu 100 idées qui n’ont pas marché”. L’échec, c’est le plus formateur !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut